Histoire RQVVS

Histoire

Une ville, c’est beaucoup plus qu’un assemblage de rues, de maisons, d’édifices et de personnes qui les habitent. C’est un organisme vivant qui naît, grandit, connaît de bons ou mauvais moments, peut être en santé ou devenir malade et même mourir. La santé d’une ville, c’est plus que la somme de la santé des personnes qui l’habitent. C’est aussi la réponse à leurs besoins de base (eau, nourriture, logement, travail, sécurité), la qualité de son environnement, la force de son tissu social, l’efficience dans l’utilisation de ses ressources matérielles, la richesse de sa culture, la vigueur et la diversité de son économie, l’accès aux services publics et privés, le degré de contrôle que ses citoyens exercent sur les décisions qui les touchent.

C’est cette vision de la ville comme écosystème qui a inspiré le mouvement des villes/villages/communautés en santé, né à Toronto en 1984. Reprise par l’Organisation mondiale de la santé à partir de 1986, cette idée est devenue une grande stratégie à laquelle ont adhéré des milliers de villes à travers le monde. Au Québec, la ville de Rouyn-Noranda a été la pionnière, en 1987, de ce qui est devenu aujourd’hui une association de près de 200 municipalités (70% de la population québécoise) qui s’appelle le Réseau québécois de villes et villages en santé.

Après 30 ans d’existence, le 20 novembre 2019, le Réseau québécois de Villes et Villages en santé (RQVVS) et le Carrefour action municipale et famille (CAMF) ont mis en commun leurs forces et leur mission respectives par une fusion dans le but de mieux répondre aux besoins des municipalités et de leurs citoyens.  Pour en apprendre plus sur la fusion, consultez l’avis de fusion.

CAMF